"Parce que la Sienne, c'est aussi la vôtre..."
"Parce que la Sienne, c'est aussi la vôtre..."

La restauration

de la continuité écologique

 

Des aménagements anciens avec une réglementation qui a évolué

Depuis plusieurs siècles, les cours d’eau ont été aménagés par les activités humaines avec la construction d’ouvrages hydrauliques (anciens moulins par exemples) ou par l’installation d’ouvrages de franchissement (ponts, buses).

Ces différents ouvrages peuvent limiter ou stopper la circulation des poissons (notamment pour effectuer leur reproduction sur les parties amont du cours d’eau) ou peuvent provoquer un envasement du cours d’eau.

L’article L214-17 du code de l’environnement impose donc pour un certain nombre de cours d’eau de rétablir la libre circulation des poissons et des sédiments. Sur notre territoire, la Sienne, l'Airou, la Vanne, la Gièze, la Bérence et la Doquette sont les rivières concernées par ces obligations. Tout ouvrage doit alors y être géré, entretenu ou aménagé de manière à ne pas constituer un obstacle.

Pour en savoir plus sur le classement et la réglementation autour de la continuité écologique, rendez-vous ici.

 

 

Une concertation indispensable pour trouver des solutions adaptées

Entre 2013 et 2016, le SIAES a d’ailleurs mené un important travail de concertation autour de la continuité écologique : rencontre individuelle avec les propriétaires d’ouvrages, visite de chaque site par une commission d’élus, retour au milieu associatif…

 

Suite à ce travail, un scénario global a été envisagé afin de trouver un équilibre entre les usages, les aspects sociaux et la dimension environnementale. L'objectif de ce scénario est de trouver la proposition technique, pour chaque ouvrage, qui parait être la plus pertinente pour répondre à la réglementation en vigueur et dans l’intérêt général.

Les propriétaires restent décideurs de l’avenir de leur ouvrage dans le nouveau contexte réglementaire. Si la proposition faite par le SIAES ne convient pas le propriétaire de l’ouvrage peut décider de proposer lui-même un projet différent à la Police de l’Eau pour se mettre en conformité avec la loi.

Les projets en cours

 

L'arasement du seuil du moulin de Quettreville sur Sienne :

 

 

La restauration de la continuité écologique sur la Vanne:

 

 

La gestion des ouvrages hydrauliques de Villedieu Les Poeles :

 

 

La suppression d'ouvrages ruinés sur l'Airou et la Sienne:

Sur l'ensemble du bassin de nombreux ouvrages hydrauliques ruinés et n'ayant aucun usage barrent encore le lit mineur des cours d'eau. Ces anciennes maçonneries peuvent encore perturber de façon plus ou moins importante l'écoulement naturel de l'eau et la circulation des poissons. Dans l'objectif de réduire ces impacts, le SIAES envisage d'aménager 3 sites sur l'Airou (le Moulin de la Rossinnière à Mesnil-Villeman, le Grand Moulin à la Meurdraquière et l'ancienne passerelle du Pré Rogeton à Ver) et 1 site sur la Sienne (Le Moulin de Langles à Saint Denis Le Gast). La phase de concertation avec les riverains et les démarches administratives étant en cours de finalisation, les travaux devraient avoir lieu à l'été 2019.

Le Moulin de la Rossinière

Le Grand Moulin

   Ces travaux sont entièrement financés par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie.

La restauration de la petite continuité écologique:

   La restauration de la continuité écologique se résume très souvent à la gestion des gros ouvrages hydrauliques présents sur le cours principal de la Sienne et des ses principaux affluents, pour favoriser la circulation des grands migrateurs (Saumons et anguilles principalement). Toutefois, pour le bon fonctionnement d'un bassin versant la circulation de l'ensemble des espèces aquatiques est primordiale même sur les cours d'eau de plus petite taille. C'est pourquoi, depuis l'été 2017, le SIAES entreprend des travaux de restauration de la petite continuité écologique sur des rivières secondaires de son territoire.

   Dans un premier temps, le principe de ces projets consiste à recenser à l'échelle d'un affluent ou sous-affluent de la Sienne les ouvrages pouvant impacter la circulation piscicole. Ces obstacles peuvent prendre différentes formes : des buses agricoles, des pont routier mal dimensionnés, des petits seuils, etc.

Exemple de buse impactant la continuité écologique

Exemple de pont impactant la continuité écologique

   Dans un second temps, une fois les ouvrages perturbateurs recensés, notre équipe en régie intervient, avec l'accord du propriétaire, pour aménager ces sites et rendre leur franchissement possible par le maximum d'espèces aquatiques. Ces travaux peuvent prendre différentes formes :

Aménagement d'une passerrelle engin pour remplacer un passage busé (Le Tanu, 2018)

Création d'un rampe en enrochement pour combler une fosse présente à l'aval d'un pont routier (Le Tanu, 2018)

Mise en place de barre "off-set" dans un pont routier

pour réhausser la hauteur d'eau (Villedieu, 2017)

  En 2017, ce type de travaux a concerné le Mocquart, un affluent de la Sienne situé dans le centre de Villedieu Les Poeles. Et en 2018, ces chantiers ont concerné l'Ecluse et le Courion, des affluents de l'Airou situés sur les communes du Tanu, de la Lande d'Airou et de Bourguenolles.

  L'ensemble de ces travaux est réalisé par notre équipe en régie. Le matériel nécessaire à la réalisation de ces chantiers est financé par l'Agence de l'Eau-Seine-Normandie.

Syndicat Intercommunal d'Aménagement et d'Entretien de la Sienne
22 impasse de l'ancienne gare
50450 Gavray
Téléphone : 02.33.61.12.79. 02.33.61.12.79.
Fax :
Adresse email :
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Syndicat Intercommunal d'Aménagement et d'Entretien de la Sienne