"Parce que la Sienne, c'est aussi la vôtre..."
"Parce que la Sienne, c'est aussi la vôtre..."

La restauration

de la continuité écologique

 

Des aménagements anciens avec une réglementation qui a évolué

Depuis plusieurs siècles, les cours d’eau ont été aménagés par les activités humaines avec la construction d’ouvrages hydrauliques (anciens moulins par exemples) ou par l’installation d’ouvrages de franchissement (ponts, buses).

Ces différents ouvrages peuvent limiter ou stopper la circulation des poissons (notamment pour effectuer leur reproduction sur les parties amont du cours d’eau) ou peuvent provoquer un envasement du cours d’eau.

L’article L214-17 du code de l’environnement impose donc pour un certain nombre de cours d’eau de rétablir la libre circulation des poissons et des sédiments. Sur notre territoire, la Sienne, l'Airou, la Vanne, la Gièze, la Bérence et la Doquette sont les rivières concernées par ces obligations. Tout ouvrage doit alors y être géré, entretenu ou aménagé de manière à ne pas constituer un obstacle.

Pour en savoir plus sur le classement et la réglementation autour de la continuité écologique, rendez-vous ici.

 

 

Une concertation indispensable pour trouver des solutions adaptées

Entre 2013 et 2016, le SIAES a d’ailleurs mené un important travail de concertation autour de la continuité écologique : rencontre individuelle avec les propriétaires d’ouvrages, visite de chaque site par une commission d’élus, retour au milieu associatif…

 

Suite à ce travail, un scénario global a été envisagé afin de trouver un équilibre entre les usages, les aspects sociaux et la dimension environnementale. L'objectif de ce scénario est de trouver la proposition technique, pour chaque ouvrage, qui parait être la plus pertinente pour répondre à la réglementation en vigueur et dans l’intérêt général.

Les propriétaires restent décideurs de l’avenir de leur ouvrage dans le nouveau contexte réglementaire. Si la proposition faite par le SIAES ne convient pas le propriétaire de l’ouvrage peut décider de proposer lui-même un projet différent à la Police de l’Eau pour se mettre en conformité avec la loi.

Les projets en cours

 

Réalisation d'actions sur le cours d'eau la Doquette en 2021

Un diagnostic lancé en 2020 a permis d'identifier plusieurs ouvrages problématiques dans la partie amont de cet affluent de la Sienne. Soit un pont routier et trois buses agricoles dont la concertation avec les propriétaires et exploitants concernés a permis l'émergence d'un projet.

Ainsi, les travaux ont pu être lancé dès l'automne 2021 et ont consisté à la suppression des buses dont deux d'entre elles ont été remplacées par des passerelles à engins. Pour l'ouvrage routier, c'est une recharge en granulat qui aura permis d'effacer l'ancienne chute infranchissable pour les espèces aquatiques.

Coût total des travaux d'environ 33 000 € financés à 90% par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie et le restant par les collectivités adhérentes au SIAES.

Les opérations de terrassement ont été assurées par l'entreprise Nicolas Lecerf et le reste des actions par l'équipe d'entretien du SIAES.

Les premiers résultats semblent positifs puisque les aménagements réalisés sont stables, la circulation des espèces et sédiments est de nouveau garantie dans ce secteur. Toutefois, il demeure encore du travail à faire sur la Doquette et des actions pourraient de nouveaux émerger d'ici quelques mois.

 

Poursuite de l’étude de restauration de la continuité écologique à Villedieu-les-Poêles-Rouffigny

Suite à l’étude géotechnique complémentaire réalisée sur le site de la minoterie de la Foulerie, le bureau d’études DCI Environnement a présenté, courant décembre 2019, les Avant-Projets de restauration de la continuité écologique des anciennes minoteries de la Foulerie et de Pont-Chignon à l’ensemble des membres du COPIL. Les résultats de l’étude sont attendus pour l’année 2020.

.

 

L’année 2019 a été marquée par la réalisation de travaux de restauration de la continuité écologique sur 9 seuils barrant le cours de la Sienne, de l’Airou et de la Vanne. 

L'arasement du seuil du moulin de Quettreville sur Sienne

 

 

Suppression du seuil de dérivation du moulin de Quettreville-sur-Sienne

Les travaux de suppression du seuil du moulin de Quettreville-sur-Sienne ont été réalisés courant septembre-octobre 2019 par l’entreprise Sarl LAFOSSE & FILS. Les travaux, d’un montant de 169 420,9 € TTC (145 366,9 € de travaux + 24 054 € de maîtrise d’œuvre assurée par le bureau d’études CE3E), ont été financés à 100% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

Suppression du seuil du Moulin de MONTCEAUX et contournement du Moulin QUESNAY sur la VANNE

Sur la Vanne, affluent de la Sienne en aval de Quettreville-sur-Sienne, 2 ouvrages ont été traités courant 2019.

Les travaux de suppression du seuil du moulin de Montceaux ont été réalisés fin juillet 2019 par ESPACE Basse-Normandie pour un montant de 9 109 € TTC. Ces travaux sont financés à 100% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie. Le solde de la subvention sera demandé courant 2020 afin d’avoir la possibilité de réintervenir sur le tronçon de l’ancienne retenue du seuil (reprofilage de berges, recharge granulométrique, etc.) à l’issue de l’hiver.

 Avant / après travaux de suppression du seuil dégradé du moulin de Montceaux

seuil dégradé du moulin de Montceaux

La gestion des ouvrages hydrauliques de Villedieu Les Poeles :

 

 

Aménagement d’une passe à poissons sur le seuil de dérivation du moulin de Bourg l’Abbesse

La passe à poissons en enrochements à rangées périodique sur le seuil de dérivation du moulin de Bourg l’Abbesse, situé à Villedieu-les-Poêles-Rouffigny, a été réalisée courant octobre-novembre 2019 par l’entreprise Sarl LAFOSSE & FILS. D’un montant total de 96 951,84 € TTC ces travaux sont financés à 60% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, 20% par la Région Normandie et 20% par le SIAES.

 

Avant / après travaux de création d'une passe à poissons en enrochements sur le seuil de dérivation du moulin de Bourg l'Abbesse

 

Avant / après travaux de création d'une passe à poissons en enrochements sur le seuil de dérivation du moulin de Bourg l'Abbesse

Suppression de 5 seuils ruinés sur la Sienne et l’Airou

Des travaux de suppression d’anciens seuils ont été réalisés au cours du mois de juillet 2019 par 2 entreprises locales : Sylvain FAUTRAT (Le Mesnil-Garnier) et Terrassement REGNAULT (Ver). Les seuils résiduels de 5 sites (4 sur l’Airou et 1 sur la Sienne) ont été supprimés, afin de libérer totalement l’écoulement de la rivière sur ces tronçons et éviter la formation d’embâcles susceptibles d’entrainer des ruptures de continuité écologique. Ces travaux ont permis de supprimer près de 1,5 km de retenues cumulées. D’une durée moyenne d’une demie à une journée par site, le montant total des travaux s’élève à 4 730,4 € TTC, financé à 100% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

 

Avant / après travaux de suppression du seuil ruiné du moulin de la Rossinière (Le Mesnil-Villeman)

RCE MOULIN QUESNAY 

 

Restauration de la continuité écologique

au moulin de Quesnay

 

Au moulin de Quesnay, la remise partielle de la Vanne dans le talweg a été réalisée courant août et septembre 2019 par l’entreprise STEA. Ces travaux ont été réalisés sous maîtrise d’ouvrage privée avec un accompagnement du SIAES. Des travaux de réajustement sont prévus au cours de l’année 2020, suite à l’impact des crues hivernales sur l’aménagement réalisé.

Le Moulin de Quesnay était une barrière totale pour les espèces migratrices du cours d'eau de la Vanne. En concertation avec le propriétaire de l'ouvrage, le scénario consistant à remettre partiellement la vanne dans son talweg a été retenu.

Les travaux entamés en 2019 ont ainsi consisté à remettre en fond de vallée le cours d'eau sur 329 mètres tout en conservant une alimentation pérenne du bief de l'ouvrage grâce à la mise en place d'un ouvrage de répartition passif.

Le propriétaire du moulin de Quesnay a assuré la maîtrise d'ouvrage des travaux avec un appui technique du SIAES. Le SIAES a de son côté réalisé les actions complémentaires d’installation d’une passerelle, de pose de clôtures et de plantation d'une ripisylve sur le nouveau lit restauré.

Au total, les travaux liés à l’action de remise dans le talweg s’élèvent à 102 291,14 € TTC.

Tandis que le montant des actions complémentaires est de 28 517,91 € TTC.


Ce projet a été réalisé grâce au concours financier de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie qui a subventionné à 100% l’action principale et à 80% les actions complémentaires.

 

RCE LE CHONÂGE 

 

Pendant quelques jours (du mercredi 11 septembre au vendredi 04 octobre), l’équipe Rivière du SIAES, chargée de l’entretien des cours d’eau, est intervenue sur le Chônage entre les communes de Saint Denis le Gast et Hambye.

         Cet affluent de la Sienne a déjà bénéficié du programme de restauration (Clôtures et abreuvoirs en 2008), d’entretien de cours d’eau (en 2017), et de la réalisation de travaux d’aménagements bocagers sur ses versants (en 2018).

         Ne restaient plus que quelques ouvrages problématiques. Le SIAES, en concertation avec les 4 exploitants agricoles concernés et l’agence d’entretien routier de Gavray, a travaillé sur la petite continuité écologique de ce cours d’eau.

Ce petit programme permet de rendre la circulation libre aux poissons. Des truites venant de la Sienne remontent ces affluents pour se reproduire. Mais aussi aux sédiments qui à l’inverse redescendent le Chônage pour alimenter les radiers de la Sienne.

Ces travaux, en peu de temps et à des coûts raisonnables, reconnectent sur 2.5 km et sa partie aval, le Chônage à la Sienne.

         Une quinzaine de jours de chantier ont été nécessaires, 35 mètres de buses inadaptées au cours d’eau ont été retirés. Pour continuer à traverser le cours d’eau, 4 passerelles engins ont été construites et 3 passages demi hydro-tube ont été posés ainsi que 225 mètres de clôture barbelé. 2 fosses avec des chutes d’eau conséquentes présentes en aval des ponts de la D 13 ont été comblées. En plus d’éliminer les chutes et de reboucher les fosses, ces travaux diminuent les courants dans ces ouvrages routiers.

         Ces travaux étant réalisés par l’équipe du SIAES. Cela permet de réduire très fortement les coûts des travaux pour les collectivités. Le montant total du chantier est de 26 290,72 euros TTC. L’agence de l’eau SEINE-Normandie finance à 80 % ces travaux soit 21032.58 euros TTC reste donc 5 258.14 euros TTC à la charge du SIAES. 

A souligner également que plusieurs fournisseurs et entreprises locales ont été sollicités afin de réaliser ce chantier. L’entreprise de terrassement LECERF Nicolas (Hambye), la scierie GATE (Pont Farcy), La Maison.fr – AGRIAL (Gavray), Guilloux Matériaux (Villedieu les poêles), Vimond Matériaux (Longueville), Penet Plastiques (Saint Lô), Axel Location (Coutances), et le restaurant de la Gare (Gavray).

Quand restauration de la continuité écologique rime avec économie circulaire.

Pour information (pour une passerelle de 5 mètres) :

Il aura fallu environ 2 mètres cube de béton, 4 IPN, 34 planches de bois 80x200x3,5 (chêne), 36 équerres 60x60x60 pour fixer les planches sur les HEA en acier et environ 260 vis 8x160.

Le coût moyen d’une passerelle engin de 5 mètres réalisée par l’équipe est revient à 4872.95 euros TTC (fourniture, location de matériel, salaires et repas des agents inclus).

Pour rappel : en 2018, les salaires de l’équipe n’apparaissent pas dans le financement, ni dans les coûts de revients et ni dans les demandes de financements à l’agence de l’eau.

 

photo 1 : Comblement de fosse en cours 

photo 2 : Rampe d’enrochement terminée    

photo 3 : Mise en place d’une passerelle            

photo 4 : Mise en place de demi hydrotube

La suppression d'ouvrages ruinés sur l'Airou et la Sienne:

Sur l'ensemble du bassin de nombreux ouvrages hydrauliques ruinés et n'ayant aucun usage barrent encore le lit mineur des cours d'eau. Ces anciennes maçonneries peuvent encore perturber de façon plus ou moins importante l'écoulement naturel de l'eau et la circulation des poissons. Dans l'objectif de réduire ces impacts, le SIAES envisage d'aménager 3 sites sur l'Airou (le Moulin de la Rossinnière à Mesnil-Villeman, le Grand Moulin à la Meurdraquière et l'ancienne passerelle du Pré Rogeton à Ver) et 1 site sur la Sienne (Le Moulin de Langles à Saint Denis Le Gast). La phase de concertation avec les riverains et les démarches administratives étant en cours de finalisation, les travaux devraient avoir lieu à l'été 2019.

Le Moulin de la Rossinière

Le Grand Moulin

   Ces travaux sont entièrement financés par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie.

La restauration de la petite continuité écologique:

   La restauration de la continuité écologique se résume très souvent à la gestion des gros ouvrages hydrauliques présents sur le cours principal de la Sienne et des ses principaux affluents, pour favoriser la circulation des grands migrateurs (Saumons et anguilles principalement). Toutefois, pour le bon fonctionnement d'un bassin versant la circulation de l'ensemble des espèces aquatiques est primordiale même sur les cours d'eau de plus petite taille. C'est pourquoi, depuis l'été 2017, le SIAES entreprend des travaux de restauration de la petite continuité écologique sur des rivières secondaires de son territoire.

   Dans un premier temps, le principe de ces projets consiste à recenser à l'échelle d'un affluent ou sous-affluent de la Sienne les ouvrages pouvant impacter la circulation piscicole. Ces obstacles peuvent prendre différentes formes : des buses agricoles, des pont routier mal dimensionnés, des petits seuils, etc.

Exemple de buse impactant la continuité écologique

Exemple de pont impactant la continuité écologique

   Dans un second temps, une fois les ouvrages perturbateurs recensés, notre équipe en régie intervient, avec l'accord du propriétaire, pour aménager ces sites et rendre leur franchissement possible par le maximum d'espèces aquatiques. Ces travaux peuvent prendre différentes formes :

Aménagement d'une passerrelle engin pour remplacer un passage busé (Le Tanu, 2018)

Création d'un rampe en enrochement pour combler une fosse présente à l'aval d'un pont routier (Le Tanu, 2018)

Mise en place de barre "off-set" dans un pont routier

pour réhausser la hauteur d'eau (Villedieu, 2017)

  En 2017, ce type de travaux a concerné le Mocquart, un affluent de la Sienne situé dans le centre de Villedieu Les Poeles. Et en 2018, ces chantiers ont concerné l'Ecluse et le Courion, des affluents de l'Airou situés sur les communes du Tanu, de la Lande d'Airou et de Bourguenolles.

  L'ensemble de ces travaux est réalisé par notre équipe en régie. Le matériel nécessaire à la réalisation de ces chantiers est financé par l'Agence de l'Eau-Seine-Normandie.

Syndicat Intercommunal d'Aménagement et d'Entretien de la Sienne
22 impasse de l'ancienne gare
50450 Gavray Sur Sienne
Téléphone : 02.33.61.12.79. 02.33.61.12.79.
Fax :
Adresse email :
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Syndicat Intercommunal d'Aménagement et d'Entretien de la Sienne